TENDINOPATHIE D'ACHILLE

TENDINOPATHIE D'ACHILLE

Définition

La tendinopathie d’Achille est liée à l’inflammation du tendon qui unit les muscles du mollet (les jumeaux) et qui s’attache à l’os du talon, le calcanéum. Ce tendon, très puissant, est soumis à des contraintes mécaniques importantes au cours des activités sportives.

Symptômes

La tendinopathie d’Achille se présente sous forme de :

  • Une douleur à l’arrière de la cheville, qui s’aggrave souvent à la marche.

  • Une raideur au réveil et

  • Une douleur qui persistera au long de la journée.

  • Une masse ronde à l’arrière du tendon, dans le cas de la présence des microdéchirures qui ne guérissent pas adéquatement et causent l’enflure.

Diagnostic

Un premier diagnostic par un interrogatoire complet du patient, dans lequel le médecin peut sentir des nodules au milieu du tendon, qui rendent la palpation douloureuse du point de vue du patient. Par conséquent, cette seule consultation médicale permet de poser un diagnostic fiable.

Ce dernier sera confirmé ultérieurement par des examens d’imagerie médicale. Ceux-ci offrent d’autres informations importantes pour entrevoir la suite, que ce soit la conduite à tenir ou le traitement.

Par exemple, une radiographie de l’articulation et du mollet offre des informations quant à une inflammation, une rupture partielle ou une cicatrisation pathologique. De la même façon, l’échographie peut être très utile pour en savoir plus sur la tendinite du tendon d’Achille du patient. Le fait de réaliser une IRM permettra d’éliminer la piste de la rupture partielle.

Étiologie

Plusieurs facteurs favorisent l’apparition de la tendinopathie d’Achille, majoritairement par les microtraumatismes répétés dans le contexte d’une surcharge ou d’une utilisation excessive du tendon, responsable d’un déséquilibre entre les capacités mécaniques de résistance du tendon et les contraintes auxquelles il est soumis.

En effet, en présence de trop de mouvements d’un côté à l’autre du talon, le tendon finit par former des microdéchirures et le processus se poursuit jusqu’à entraîner une tendinite au tendon d’Achille.

Une telle blessure survient à la suite de mouvements répétitifs, d’une pronation excessive, d’une faiblesse musculaire, d’une course de longue durée et d’un changement d’activités.

Plusieurs situations peuvent être à l’origine de cette pathologie, telles que : une rigidité musculaire ou un manque d’étirements à la suite d’un effort physique répété, l’augmentation des activités physiques qui sollicitent le tendon d’Achille, une modification de la surface ou des souliers de sport, comme s’entrainer sur une nouvelle surface ou changer le type de chaussures.

Épidémiologie

La tendinopathie d’Achille est classée 7ème  blessure du coureur derrière le syndrome fémoro-patellaire, le syndrome de l’essuie-glace, l’aponévrosite plantaire, les lésions méniscales, la tendinopathie rotulienne et la périostite.

Son incidence est de 2,35 pour 1000 dans la population des 21-60 ans et sa prévalence de 7 à 9 % chez les coureurs de haut niveau pratiquant les moyennes et longues distances.

Traitement

Le traitement de la tendinopathie d’Achille commence dès l’apparition des premiers signes de la tendinite, par la mise au repos et l’arrêt de tout type d’activité sportive.

Le traitement consiste à réduire l’inflammation par :

 

  • Des médicaments anti-inflammatoires.

  • L’application de froid.

  • Le port d’une talonnette afin de détendre le système musculo-tendineux.  

  • Le port d’une semelle orthopédique adaptée, notamment dans la chaussure de sport, afin de corriger la statique du pied.

  •  Adopter les règles d’hygiène du sportif pendant l’effort, notamment une bonne hydratation.

  • Le traitement par des séances de kinésithérapie peut venir compléter le traitement, pour une rééducation. Il consiste à réaliser des exercices d'étirement selon un protocole précis afin de permettre au tendon de retrouver son état initial.

  • l'injection de plasma riche en plaquettes sous échographie à l'intérieur du tendon pour favoriser sa cicatrisation peut être un traitement efficace.

  • Le traitement par les ondes de choc peut apporter un soulagement dans les cas difficiles. Le protocole standard comprend une à deux séances par semaine pendant 3 à 6 semaines. Durant le traitement, la poursuite d’une activité physique est préconisée.

  • Le traitement chirurgical reste une solution de dernier recours pour les cas chroniques où le risque de rupture est majeur, lorsque les autres traitements ont été tentés sans succès.

Tendinopathie d'achille par Exo Médical, le spécialiste des ondes de choc

Références bibliographiques

  1. Berner, J., Zufferey, P. (2015). 'Tendinopathie d’Achille', Rev Med Suisse 2015; volume 1. no. 465, 606 – 611​​

  2. Gaehwiler R, Weisskopf L, Hirschmüller A. Konservative Therapie von Tendinopathien der Achillessehne in der Sportmedizin [Conservative Therapy of Achilles Tendinopathy in Sports Medicine]. Praxis (Bern 1994). 2019 Sep;108(13):851-858. German. doi: 10.1024/1661-8157/a003296. PMID: 31571547.

TRAITEMENT RECOMMANDÉ

TRAITEMENT RECOMMANDÉ

Tendinopathie d'achille par Exo Médical, le spécialiste des ondes de choc