TENDINOPATHIE ROTULIENNE

TENDINOPATHIE ROTULIENNE

WhatsApp Image 2022-01-11 at 15.51.42.jpeg

Définition

La tendinopathie rotulienne est un trouble musculo-squelettique courant caractérisé par une douleur antérieure du genou progressive liée à l'activité et un dysfonctionnement du tendon rotulien.

Cette pathologie est très répandue dans les sports qui impliquent la course et le saut. Elle peut entraîner une invalidité chez les athlètes et les non-athlètes, peut avoir un impact sur les performances sportives et peut nuire à la carrière sportive des joueurs professionnels.

Symptômes

La tendinopathie rotulienne est caractérisée essentiellement par les symptômes suivants :

  • Une douleur localisée au pôle inférieur de la rotule.

  • Une douleur liée à la charge qui augmente avec la sollicitation des extenseurs du genou, notamment dans les activités qui stockent et libèrent de l'énergie dans le tendon rotulien.

D'autres signes et symptômes, tels que des douleurs en position assise prolongée, en position accroupie et dans les escaliers, peuvent être présents.

La douleur tendineuse survient instantanément avec la charge et cesse généralement presque immédiatement lorsque la charge est retirée. La douleur est rarement ressentie au repos.

Cette douleur peut s'améliorer avec des chargements répétés (phénomène « d'échauffement »), mais la douleur augmente souvent le lendemain des activités de stockage d'énergie.

Diagnostic

Pour confirmer la présence de la tendinopathie rotulienne, le médecin effectue un examen qui repose sur des tests cliniques  associés à une tendinopathie rotulienne comme :

  • Pontage répété ou squat sur une jambe.

  • Extension du genou avec résistance et mollets répétés.

  • Posture/alignement du pied.

  • Flexibilité des quadriceps et des ischio-jambiers, ainsi que l'amplitude de mouvement de la dorsiflexion de la cheville en appui. 

D’une manière générale, il est à noter que la douleur dose-dépendante est une caractéristique clé, et l'évaluation doit démontrer que la douleur augmente à mesure que l'ampleur ou le taux d'application de la charge sur le tendon augmente.

L'imagerie du tendon rotulien ne confirme pas la douleur du tendon rotulien, car la pathologie observée par échographie peut être présente chez des individus asymptomatiques.

Cependant, l'imagerie peut être utile pour inclure ou exclure d'autres diagnostics potentiels de douleur antérieure du genou lorsque le tableau clinique n'est pas clair. Un examen approfondi est nécessaire pour diagnostiquer la tendinopathie rotulienne et les facteurs contributifs.

Étiologie

Les facteurs de risque courants de la tendinopathie rotulienne comprennent une contraction des muscles ischio-jambiers et des quadriceps, une dorsiflexion réduite de la cheville, une hyper pronation du pied, une mauvaise coordination des articulations, un excès de poids, une différence de longueur des jambes, un volume et une intensité d'entraînement accrus et un très grand volume d'activité.

En effet, la puissance nécessaire pour sauter, atterrir, couper et pivoter lors de la pratique de ces sports nécessite que le tendon rotulien stocke et libère de l'énergie de manière répétitive, capable d’induire une pathologie et une modification des propriétés mécaniques du tendon.

De plus, l'entraînement sur des terrains durs et du gazon synthétique peut augmenter le risque de blessure.

Épidémiologie

Jusqu'à 45 % des athlètes de saut d'élite et 14 % des athlètes de saut d'obstacles récréatifs présentent les symptômes de la tendinopathie rotulienne à un moment donné.

La prévalence de cette pathologie chez les joueurs de basket-ball et de volley-ball d'élite est de 45 % et 32 % respectivement.

Néanmoins, une étude a rapporté que plus d'un tiers des patients qui présentaient une tendinopathie rotulienne n'étaient pas en mesure de reprendre leurs activités sportives dans les six mois suivant la blessure. De plus, une autre étude de suivi prospective a rapporté que plus de 50 % des athlètes atteints de ce trouble ont été contraints de se retirer du sport actif.

Une autre étude récente a également révélé que seulement 46 % des athlètes atteints de la tendinopathie rotulienne étaient capables de retrouver un niveau d'activité complet sans douleur après 12 mois de rééducation supervisée.

Traitement

Différents types de traitement sont utilisés dans la prise en charge de la tendinopathie rotulienne :

  • Des exercices thérapeutiques : le traitement est réalisé en utilisant un régime d'exercice excentrique et des squats de déclin. L'entraînement excentrique a été signalé comme étant le traitement de choix pour les patients souffrant de cette pathologie.

  • Traitement physiothérapeutique par la cryothérapie, la libération myofasciale, le massage par friction transversale, le bandage et l'attelle.

  • La thérapie extracorporelle par ondes de choc : appliqué après l'échec de l’entraînement excentrique, ce traitement semble être prometteur chez les patients atteints de la tendinopathie rotulienne.

  • Traitements par injection : il consiste à injecter le plasma riche en plaquettes (PRP), polidocanol sclérosant, stéroïdes et aprotinine.

  • Traitement chirurgical ouvert ou arthroscopique : réalisé après l’échec du traitement conservateur pendant 3 à 6 mois. Les procédures de rééducation postopératoire pour les deux techniques chirurgicales sont presque similaires et comprennent la modulation de la douleur, des exercices excentriques et des programmes de renforcement.

Tendinopathie rotulienne par Exo Médical, le spécialiste des ondes de choc

Références bibliographiques

  1. Muaidi QI. Rehabilitation of patellar tendinopathy. J Musculoskelet Neuronal Interact. 2020;20(4):535-540.

  2. Rodriguez-Merchan EC. The treatment of patellar tendinopathy. J Orthop Traumatol. 2013;14(2):77-81. doi:10.1007/s10195-012-0220-0

TRAITEMENT RECOMMANDÉ

TRAITEMENT RECOMMANDÉ

Tendinopathie rotulienne par Exo Médical, le spécialiste des ondes de choc